#parole de Tripster

Partir en famille d’accueil à l’étranger, une bonne idée ?

jeune qui souhaitait partir en famille d'accueil à l'étranger pendant son séjour en immersion

Oser partir en famille d’accueil à l’étranger, ils l’ont fait !

Manuel, Harmonie et Chloé ont un point commun, que peu de personnes ont eu la chance de vivre et pourtant, ils ne connaissaient pas ! Tous les trois avaient moins de 18 ans lorsqu’ils ont décidé de se lancer dans un séjour linguistique en immersion chez une famille à l’étranger.
A travers le témoignage de ces jeunes globe-trotters, on découvre leurs appréhensions mais également ce qui les ont motivés à partir seuls à l’étranger pendant leurs vacances scolaires chez des familles d’accueil étrangères.

Pourquoi avoir eu envie de partir en immersion chez une famille d’accueil à l’étranger ?

Chloé est partie vivre chez une famille d’accueil américaine :
Pour Chloé, c’est “le besoin d’aller voir ce qu’il se passe ailleurs, de grandir et de me découvrir ainsi que les autres. Ce qui m’a donné envie de partir, c’est la curiosité et le besoin de changement pour pouvoir avancer par la suite. Également, l’envie de parler anglais, mais de partir loin de la France, l’aventure était tellement énorme qu’il fallait se lancer !”

Manuel est parti chez une famille d’accueil anglaise à 16 ans :
Manuel, lui, est un passionné de langues étrangères : “J’adore les langues et surtout la langue anglaise. J’avais entendu parler des séjours linguistiques autour de moi, par exemple ma cousine était partie au Canada. En plus, j’avais 3 mois de vacances et du temps à occuper.”

Quelles étaient vos craintes avant de partir en famille d’accueil à l’étranger ?

Manuel : « Ne pas s’adapter, se retrouver loin de sa famille, être seul… les craintes sont nombreuses avant de partir… ».

Chloé : “La peur de sortir de mon confort et de tout quitter : partir toute seule ça fait peur au début quand même, je ne parlais vraiment pas bien anglais en partant donc la langue était une crainte aussi. Je suis partie seule mais on fait plein de rencontres une fois là-bas.”

Harmonie a choisi de partir en famille d’accueil en Australie à 17 ans :
Beaucoup d’appréhensions pour Harmonie également, avant de partir en Australie : “Je n’étais jamais partie toute seule dans une famille. Là, je devais partir loin et rester dans une famille inconnue pendant 3 semaines. Je me demandais si j’allais réussir à parler, si la famille allait être sympa, ou si j’allais me sentir seule pendant 3 semaines. Ce n’est pas la même culture, comment on va faire pour s’entendre ? C’est une décision à prendre qui même à la fois la peur et l’excitation.”

Et l’expérience de l’immersion à l’étranger en famille d’accueil ?

Malgré ses appréhensions, Harmonie s’est vite adaptée : “Ils ne parlaient absolument pas le français, mais c’était super ! Ils ont vite compris qu’ils pouvaient tout me faire découvrir, comme me faire tester la nourriture bizarre !”

Pour Chloé, “l’immersion totale dans une famille ça aide à se sentir moins seule, puis pour apprendre l’anglais il n’y a pas mieux que d’être avec des personnes qui ne parlent que l’anglais. On finit forcément par améliorer son anglais. J’avais besoin de savoir où j’allais atterrir, ça a été rassurant et puis ils m’attendaient avec impatience donc ça fait plaisir.”

Malheureusement, quand on ne choisit pas sa famille, on peut mal tomber, comme l’explique Manuel : “Le bémol du séjour, c’est que l’on sait au dernier moment chez qui on va partir. Or parfois les familles accueillent pour l’argent, parfois elles ne s’investissent pas trop et ne font pas trop d’efforts pour faire découvrir leur culture ou partager des choses avec nous. Ça c’est au final bien passé pour moi, mais la prochaine fois, je préférerais choisir ma famille d’accueil(1). Ce serait plus sympa de savoir avant quels sont leurs goûts, ce qu’ils aiment faire découvrir aux jeunes qu’ils accueillent,… »
(Si Manuel avait choisi de partir en Trip&Chat avec kateandtao.com, il aurait pu choisir sa famille d’accueil à l’étranger)

Envie de (re)partir en famille d’accueil à l’étranger ?

Pour Chloé ; la réponse est claire : “Bien sûr ! Dès demain même !! C’est une expérience géniale dans une vie.

Manuel veut repartir en Angleterre. Qu’est-ce qui l’empêcherait de repartir ? “Pas grand-chose ; c’est acquis, dans ma tête je sais que je repartirai !”

Finalement, un seul risque est à prévoir, l’envie de repartir au plus vite

Merci à Chloé, Harmonie, Manuel pour leurs témoignages sincères !
Si toi aussi, tu veux témoigner de ton expérience dans une famille d’accueil à l’étranger, contacte-nous à hello@kateandtao.com

 

(1) Manuel a depuis découvert les Trip&Chat de kateandtao.com, qui permettent de choisir sa famille d’accueil à l’étranger 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *